Leminence.fr

Graphisme, musique, séries TV, romans...
Une touche de culture Web & Pop en quelques articles.

Rencontre avec l'association graphique l'Encre Blanche

Rencontre avec l'association graphique l'Encre Blanche

C'est au détour d'un projet posté sur Ulule que j'ai découvert l'Encre blanche, jeune association graphique nantaise. Séduit par Katarakt! (le nom de ce fameux projet proposé en crowdfounding), j'ai eu envie d'en apprendre plus sur les membres qui composent l'Encre Blanche et sur l'origine de leur épopée graphique. Quelques échanges de mails plus tard et nous voici en pleine entretien autour d'un verre. Tous les membres de l'association, Claire Bédué, Yvan Duque, Maxence Henry, Maxime d'Hervé et Adrian Bloch, m'ont fait l'honneur de répondre à quelques questions. Laissez donc moi vous conter l'histoire de l'Encre Blanche et de Katarakt!

Les origines de l'Encre Blanche

Comme beaucoup d'association de ce genre, l'Encre Blanche est d'abord née de la rencontre de plusieurs élèves d'une même école d'arts (Pivault en l'occurrence), issus de divers branches : illustration, animation, webdesign, typographie. Ils étaient 9 à l'origine à se lancer dans une aventure dominée par un goût pour l'animation. Mais les fortunes diverses ont fait que le groupe s'est naturellement restreint à 5 personnes sous la bannière de l'illustration. L'Encre Blanche s'est en effet mise en branle une fois ses membres installés durablement sur Nantes. L'aspect animation, faute de temps et de ressources (puisque seul Maxence Henry est issu d'une formation d'animation), s'est petit à petit effacé au profit de l'illustration (avec Claire Bedué, Yvan Duque et Adrian Bloch) et de la typographie (grâce à Maxime D'Hervé).

Rencontre avec l'association graphique l'Encre Blanche

Chacun travaille en parallèle sur des projets freelance et construit sa carrière. L'association leur permet de regrouper quelques projets dans Le but de faire parler de l'Encre Blanche mais aussi de se faire connaître individuellement, avec toujours en ligne de mire la recherche d'une exigence graphique caractéristique. L'Encre Blanche est jeune (comme ses membres) et il lui fallait un projet de taille afin de la lancer dans une nouvelle dimension. Un projet capable de réunir les compétences et le style graphique de 5 illustrateurs pour faire naître une identité unique. Et c'est au détour d'une séance de brainstorming intense et prolifique qu'est né l'idée de Katarakt!.

C'est donc par l'intermédiaire du crowdfounding, sur le site Ulule, que l'association décide de lancer son projet. Une sortie bien préparée où le projet y est bien détaillé, tout en restant un peu mystérieux, mais agrémenté de somptueuses illustrations. Juste de quoi apâter le curieux en mal de style graphique percutant. Rapidement, la sauce prend, à grande vitesse même. Les réseaux sociaux feront leur office et le projet atteindra les 100% de financement en quelques jours. Depuis, les limites de financement sont sans cesse repoussées...

Rencontre avec l'association graphique l'Encre Blanche

Le projet Katarakt!

En vérité, le titre originel était quelque chose comme Catapulte (ou Catapult voire Katapult) et puis finalement le terme Katarakt est venu pour illustrer un des thèmes centraux de leur univers : l'Oeil. L'Oeil ? l'oeil comme celui du Seigneur des anneaux, l'oeil tout puissant de Sauron ? Presque, exception faite qu'ici, l'oeil est fermé...Mais on y reviendra en temps voulus.

Toujours est-il que Katarakt! est un terme assez barbare, en témoigne son orthographe détournée aux consonnances plus Teutonnes. Et nous voilà au coeur de toutes les interrogations : Qu'est-ce que Katarakt! ?

L'univers Katarakt! est composé de 3 continents qui s'alimentent et se complètent en formant un cercle vertueux. Le continent des flammes d'abord, constitué de plages de sable et de montagnes en fusion qui déversent leur lave au pied du contient de glace. Cette rencontre provoque un océan qui sera le terreau du continent vert, composé de forêts luxuriantes. La terre de cette forêt, au contact du continent de feu va se transformer en sable etc, etc...

Rencontre avec l'association graphique l'Encre Blanche

Au centre de ce cercle, se trouve le continent majeur, le métronome de tout cet écosystème, le continent de l'Oeil qui trône au sommet du plus haut monument de la capitale de cette terre. Le monde tourne rond, c'est le moins que l'on puisse dire. Mais tout à une fin et hélas, lors d'une nuit tempétueuse, l'Oeil se referme soudain et provoque une brêche dans cet équilibre.

C'est ainsi que les membres de l'Encre Blanche présentent leur univers. Le projet commence avec cette base. A présent, chaque illustrateur (excepté Maxime qui s'occupe de la DA et de la typo) va composer une histoire avec son style graphique propre. Seule la trame globale doit être respectée car de l'aveu même de leurs créateurs, ils veulent conserver une liberté totale de création et de storyboard pour développer leurs histoires. Chacun mettra en scène un personnage dont la quête sera de découvrir pourquoi l'Oeil s'est refermé. Mais aussi, comprendre quelles sont ces peuplades mystérieuses apparues brusquement d'un nouveau continent : une île dans le ciel.

Si chaque personnage devra tenter de réaliser cette quête, il se trouve que Katarakt! est un projet qui s'annonce lui aussi comme une quête pour leurs créateurs. Aucun n'a réellement fait de BD, leur domaine de prédilection étant l'illustration. Le format final de la BD, du A5, va cependant leur permettre de laisser libre court à leurs compositions.

Le défi est grand mais s'annonce grandiose !

Rencontre avec l'association graphique l'Encre Blanche

L'avenir : au-delà du financement

Katarakt est déjà un succès sur Ulule. Son financement dépasse largement les 100% et devrait permettre à l'association de sortir la BD mais aussi d'y ajouter du contenu additionnel (50 page supplémentaires) et de faire intervenir des guest pour composer un bestiaire spécial. Parmi ces guest, on retrouvera avec plaisir Enrique Fernandez. Sans parler des goodies et autres stickers. Claire, Yvan, Maxence, Maxime et Adrian espèrent pouvoir livrer le produit fini pour septembre. L'objectif avoué est simple : satisfaire leur public mais aussi être présent pour le festival Quai des bulles de Saint-Malo.

L'association va bien entendu profiter de ce projet qui, s'il tient ses promesses, permettra à ses membres de se faire un nom. Et pourquoi pas les retrouver dans un local commun où ils pourraient travailler pour leurs projets personnels autant que pour l'Encre Blanche ?

Quoiqu'il en soit, on ne peut qu'espérer une longue vie à l'Encre Blanche et à Katarakt! et croiser les doigts pour se retrouver avec le projet entre nos mains en temps voulu. D'ici là, je vous laisse consulter les travaux de l'association mais aussi de ses membres. Il y a de quoi se rincer l'oeil.

Rencontre avec l'association graphique l'Encre Blanche

Je tiens tout particulièrement à les remercier pour leur disponibilité et leur verve à parler de ce projet passionnant.

Écrit par -

comments powered by Disqus