Leminence.fr

Graphisme, musique, séries TV, romans...
Une touche de culture Web & Pop en quelques articles.

The Shield : ce qu'une série peut offrir de mieux !

The Shield : ce qu'une série peut offrir de mieux !

The Shield : le pitch et les personnages

Note : le but de cet article n'est pas de vous spoiler (exepté le dernier paragraphe), je reste donc vague sur certaines parties de l'histoire car les dévoiler risquerait vraiment de minimiser l'expérience de The Shield. A bon entendeur !

The Shield, série créée par Shawn Ryan (et diffusée pour la première fois en France en 2003) suit les aventures de l'inspecteur Vic Mackey alors membre d'une nouvelle brigade anti-gang : la Strike Team, formée afin de lutter contre la pègre et les gangs. Dans le quartier désœuvré de Farmington (quartier imaginaire basé à L.A), cette équipe composée de 3 autres inspecteurs va mettre en place ses propres méthodes pour mener à bien son travail. Plongeant gaiement dans l'illégalité à plusieurs reprises, la Strike Team n'en ramène pas moins des résultats, ce qui intéresse principalement David Aceveda, à la tête de ce commissariat nouvellement créé.

Seulement, à force de jouer avec la légalité, l'équipe de Vic Mackey s'attire des problèmes un peu trop gros pour être ignorés. Se joue alors une partie du chat et de la souris entre la Strike Team, certains gangs et les hautes autorités de la ville. Le but de Vic étant de combattre le crime et de garder son job dans lequel il peut exprimer ses méthodes particulières sans être inquiété.

La Strike Team est pendant longtemps composée de 4 inspecteurs récurrents. A ceux-ci s'intègreront de nouveaux éléments au destin plutôt tragique. Les plus charismatiques sont bien entendu Vic Mackey, l'inspecteur protagoniste, joué par Michael Chiklis (Les 4 fantastiques). Ce chauve patibulaire aux allures de Bulldog affiche une résistance incroyable face aux événements qu'il devra gérer. Le père fondateur de cette équipe de choc est passionné par son métier et très attaché à chaque membre qui la compose. A ses côtés, l'inspecteur Shane Vendrell joué par Walton Goggins (Justified). Avec son physique de fouine nerveuse, difficile de lui faire confiance. Et pour cause, il sera le personnage par qui les plus grands événements dramatiques arriveront. Mais quel destin et quelle fin !
Autre membre important : Curtis Lemanski (dit Lem). Grande baraque au coeur tendre, il sera un des membres les plus droit et les plus fidèle, n'en déplaise à certains qui chercheront à le faire plier pour vendre ses potes. Enfin, l'inspecteur Ronald Gardocki : plus discret, son rôle sera souvent relégué au second plan. Mais ce personnage fera office de fusible au moment où les tensions se créeront au sein de la Strike Team, mais aussi entre cette équipe de choc et les autorités qui la dirigent.

Les personnages que vous serez amené à voir le plus souvent

? Les personnages que vous serez amené à voir le plus souvent

Au-delà de ces inspecteurs gravitent toute sorte de personnages dont chaque destin sera, de près ou de loin, lié à celui de la Strike Team. On notera quelques protagonistes tels que David Aceveda, dont on suivra l'ascension dans les sphères politiques et avec qui on partagera un lourd secret...La capitaine Claudette Wyms et son second Dutch Wagenbach qui illustreront l'aspect intègre de la police. Et bien entendu, les guest-star jouées par Glenn Close (Capitaine Monica Rawling) et Forest Whitaker (Lieutenant Jon Kavanaugh) qui apporteront toute leur prestance lors de leurs apparitions. Loin de jouer les faire-valoir par leur statut de star du ciné, Glenn Close et Forest Whitaker vont se fondre dans la série et lui donner plus poids lors de saisons mémorables.

On ne s'ennuie jamais et l'on se demande, au début de chaque enquête, à l'orée de chaque magouille, où seront placées les frontières de la violence physique et morale subies par les protagonistes.

Les raisons de succomber

Le pitch peut paraître simpliste, déjà vu. Mais ce qui rend the Shield si particulier, c'est que cette histoire ne se limite pas à cette surface pratique. Car les agissements de la Strike Team provoquent une onde de choc qui touche une flopée de personnages. La série s'attarde d'abord sur la vie de famille de l'inspecteur MacKey, de sa femme dépassée par les agissements de son mari absent alors que 2 de leurs enfants sont déclarés autistes. Dans ce jeu des extrêmes, Vic tentera de ménager sa famille et ses affaires illégales en évitant de les faire se rencontrer. Une gageure qui deviendra vite impossible à suivre au gré des saisons.

L'équipe de Vic ensuite, sera au centre de toutes les affaires louches qui attireront l'attention de leurs collègues et des chefs de gangs. Un jeu complexe va se mettre en place entre ces 4 potes pour des raisons différentes. Au fil des saisons, leur amitié sera mise à mal alors que les affaires qu'ils provoquent deviendront trop dure à porter. Entre conflits d'intérêts et crises de conscience, la Strike Team sera au bord du gouffre à plusieurs reprises. Mais ne vous y méprenez pas, le pire arrivera bien. Là encore, la façon dont l'équipe est maltraitée constitue une source de tension à chaque épisode. On attend avec appréhension le moment où tout s'écroulera...

Les agissements de la Strike Team seront bien entendu liés aux gangs. Chaque saison met en exergue un chef de gang charismatique qui fera office de fil rouge, de gros méchant à faire tomber. Les relations entre l'équipe de choc et les criminels n'est pas toujours celle que l'on attend, entre arrestations, accords tacites, trahisons et conflits d'intérêts...Les cocktails sont détonants. Ne vous attendez pas à un traitement classique de ce genre d'affaire tant la Strike Team se fourvoiera dans des affaires impensables. Ici, la corruption n'est pas une notion négative, plutôt un moyen comme un autre de parvenir à ses fins. Car la Strike Team se sert des mêmes recettes dont usent les gangs, pour les combattre.

L'affiche de la saison finale : ambiance...

? L'affiche de la saison finale : ambiance...

Enfin, l'histoire se concentrera sur le "bercail", le commissariat. Ses dirigeants seront, d'une façon ou d'une autre tantôt les témoins, les complices ou les bourreaux de la Strike Team. Chaque saison dissèque ces facettes selon qui est à la tête du Bercail. Le conseiller Municipal briguant de plus hautes fonctionnalités dans la ville, David Aceveda agira différemment avec l'équipe de MacKey par rapport à ses successeurs telles que la capitaine Claudette Wyms, Monica Rawling ou le lieutenant des affaires internes : Jon Kavanaugh.

Car le Bercail attirera du monde, centralisant les attentions à mesure que les soupçons pèseront sur le Strike Team. L'apogée de ce jeu de cache-cache interviendra avec l'arrivée de ce lieutenant des affaires internes (Jon Kavanaugh, joué par Forest Whitaker) qui fera de la chasse à la culpabilité de la Strike Team, une affaire personnelle. Les saisons dans lesquelles Jon Kavanaugh apparait sont tout simplement les plus haletantes et les plus traumatisantes.

Bien entendu, le scénario aux détours tortueux et torturés, dont les méandres vous emmèneront sur des chemins inimaginables dans une série, n'est pas la seule réussite de The Shield.

Ce qui apporte à la série sa nervosité et son dynamisme c'est déjà sa mise en scène. Les épisodes sont pour la plupart filmés à la SteadyCam avec ce grain si particulier et son format 4/3. On s'approche alors du documentaire, ce genre de reportage "au cœur de l'action" au dessus de l'épaule des protagonistes. Ce format donne un soupçon de véracité aux propos et alimente un dynamisme angoissant. Une ligne de conduite qui sera conservée au gré des 7 saisons.

The Shield est une série bien filmée, bien ficelée dont le supplément d'âme est apporté par ses personnages tous plus charismatique les uns que les autres et par l'intensité dramatique des agissements de la Strike Team et de leurs répercutions. On ne s'ennuie jamais et l'on se demande, au début de chaque enquête, à l'orée de chaque magouille, où seront placées les frontières de la violence physique et morale subies par les protagonistes. Et je vous assure que certains événements sont vraiment dérangeants.

Une partie de la Strike Team prête à intervenir

? Une partie de la Strike Team prête à intervenir

Bien entendu, le scénario aux détours tortueux et torturés, dont les méandres vous emmèneront sur des chemins inimaginables dans une série, n'est pas la seule réussite de The Shield.

La dernière saison en question

La saison 7 et donc la dernière saison, n'aurait jamais du voir le jour. La première conclusion devait être celle de la saison 6. Et quelle conclusion ! Mais finalement, les producteurs auraient préféré apporter une dernière saison afin d'offrir à la série une fin moins frustrante. Et ce n'est pas une saison de trop qui verra le jour, mais bien une bonification. Il faut dire qu'il y avait matière après cette saison 6.

Ce dernier opus montre la série sous un autre angle. L'histoire se centre plus sur le duel à venir entre Vic et Shane, suite aux événements tragiques concluant la saison précédente. Un duel qu'on sait explosif et dont l'issue, crainte par tous les fans de la série, ne peut être que fatale. Vic, lui, tente de conserver son poste ou tout du moins de ne pas perdre son travail de flic. Pour cela, il sera prêt, à nouveau, à rempiler pour quelques magouilles, flirtant avec les limites de légalité. Shane, lui, devra vivre avec le poids de ses fautes. Un poids tellement imposant, qu'il ne pourra résister. Mais le plus tragique dans tout ça, c'est que ça famille ne s'en relèvera pas.

Si au cours d'un bref instant on peut se prendre à rêver que les scénaristes épargneront les protagonistes et sortiront une "happy end", c'est pour mieux poignarder le téléspectateur. La tension est intense dans cette dernière saison et personne n'en sortira indemne. L'horreur atteint son paroxysme avec la fin de Shane et les circonstances tragiques qui accompagneront ses décisions finales. Pour Vic, on pourrait croire qu'il a choisi la voie du "moins pire", mais la dernière séquence de l'ultime épisode, lourde d'un silence interminable, en dit long sur ce qu'il risque au final de se passer.

Il y a des séries pour lesquelles la saison de trop, celle qui est censée conclure le tout, n'apporte pas grand-chose. On pouvait le craindre à l'époque de la sortie de cette saison 7. Mais loin de nous refourguer des épisodes vides de sens, Shawn Ryan conclut de main de maitre une série qui, jusqu'au bout, aura joué avec les sentiments de ses fans. Pour ceux qui veulent commencer à attaquer The Shield et voir les 7 saisons je dirai simplement : allez-y sereinement, vous êtes entre de bonnes mains, du début à la fin.

Pour ceux qui aiment se faire spoiler, voici les dernières minutes de l'ultime épisode

? Les dernières 6 minutes de l'ultime saison

The Shield : les anecdotes

The Shield est dans la droite ligne de séries telles que The Wire (Sur écoute) et peut s'enorgueillir d'avoir glané des récompenses aux Emmy Awards en 2002 (Meilleur acteur dans une série dramatique pour Michael Chiklis) et un Golden Globe en 2003 (Meilleure série dramatique et Meilleur acteur dans une série dramatique pour Michael Chiklis).

On pourra reprocher à la série française Braquo de s'être bien inspiré de The Shield pour construire leur intrigue et leurs personnages...Je dis ça, je dis rien.

Le scénario de The Shield se baserait sur un fait divers ayant touché la police de LA nommé "The Rampart scandal". Ce scandale révélé en 2001 touchera une brigade anti-gang officiant dans le quartier chaud de LA Rampart. Ses membres seront accusés de corruption, falsifications de preuves etc...Pour ceux qui veulent en lire plus, suivez ce lien.

Écrit par -

comments powered by Disqus