Leminence.fr

Graphisme, musique, séries TV, romans...
Une touche de culture Web & Pop en quelques articles.

Game of Thrones : La série contre le livre

Game of Thrones : La série contre le livre

A Song of Ice and Fire c'est quoi au juste ?

Autant vous le dire tout de suite, j'ai découvert le livre de R. R. Martin en regardant les premiers épisodes de la saison 1, je ne pourrai donc pas me targuer d'être un vieux de la vieille, un fan de la première heure. De cette ignorance coupable, j'ai au moins gagné d'aborder cette série sans apriori, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Au bout de 2 épisodes, j'ai arrêté de regarder pour me plonger dans les bouquins et les terminer rapidement (comprenez les 4 intégrales et le dernier en date). Quelques semaines plus tard, me voilà avec un regard tout neuf !

Pour ceux qui ne connaissent pas, A Song of Ice and Fire (on va l'appeler Game of Thrones, ça sera plus simple...) est une épopée fantastico-médiévale contant l'histoire de différentes maisons (les Stark, Les Targaryen, Les Lannister, Les Baratheon, les Greyjoy ou les Tyrell) se livrant bataille pour récupérer (ou conserver) la couronne suprême et le fameux Trône de fer, symbole du pouvoir sur les 7 royaumes (Westeros). Ces querelles autant politiques que militaires, se déroulent alors que vient du nord (d'un pays balayé par le froid et la neige et séparé du continent par un immense mur naturel) une menace oubliée depuis plusieurs siècles. Westeros n'est pas le seul continent à être en ébullition puisque des pays libres (à l'ouest), naît une autre menace, bien plus connue du vieux continent.

La maison Targaryen

? Chaque maison possède son blason et son crédo, ici la maison Targaryen.

Ce livre n'est pas réellement de l'héroïc-fantasy et ne peut aucunement être comparé au Seigneur des anneaux (non, vraiment non). Game of Thrones est plus un mélange du Prince de Machiavel, de l'histoire des civilisations arrosé d'un soupçon de magie. Oui, car ici, la magie, bien que puissante, n'est pas utilisée par des mages à barbe blanche est n'apporte pas un pouvoir surhumain (enfin pas jusqu'à présent). Non, se sont bien les intrigues politiques, les stratégies militaires, les mariages, les arrangements et les traîtrises qui régissent le monde. De plus, il n'y a pas non plus, issu de l'héroïc fantasy, de grands et beaux héros invincibles, de belles princesses immaculées et vierges avant leur mariage...

R. R. Martin n'est pas le genre d'auteur à épargner ses personnages principaux et les rebondissements sont assez...déroutant.

Et c'est bien ce qui plaît (et peut déplaire), c'est que la lutte entre le bien et le mal n'existe pas, il n'y a pas de frontière entre ces deux aspects manichéen, pas de codes précis permettant de voir dès les premières lignes qui est le "méchant" et qui est le "gentil". Le caractère des personnages est très étudié (avec son lot de dégénérés, de brutes ou de coeurs vaillants quand même) et les intrigues politiques bien ficelées. R. R. Martin s'est inspiré de la guerre des Roses en Angleterre, de quelques symboles médiévaux réels, de grandes batailles pour échafauder son histoire et cela apporte encore plus de cohérence à ce monde fantastique. Si bien qu'à quelques exceptions près, lors des premiers livres, on semble lire l'histoire de nos ancêtre (de l'Europe au Moyen-Orient). Mais une menace surnaturelle et mystique est prégnante et rôde au gré des chapitres...

La maison Stark

? La maison Stark : se sont peut-être les plus charismatiques, mais ils ne sont pas épargnés...

On sent que l'auteur est amoureux du monde qu'il a créé et de ses personnages, les descriptions sont nombreuses et les imbrications d'intrigues prennent des proportions telles qu'on se demande s'il parviendra un jour à les terminer. Et c'est ce que l'on peut reprocher à ce livre, l'auteur semble parfois ajouter des chemins détournés à ces personnages qui n'ont qu'un intérêt limité et finissent par lasser à la longue. Mais la série a eu l'intelligence (ou l'inconscience) de sabrer gaiement dans le tas. Ha j'oubliai, R. R. Martin n'est pas le genre d'auteur à épargner ses personnages principaux et les rebondissements sont assez...déroutant. Je vous aurai prévenu.

Du livre à la série : une adaptation heureuse ?

Déjà, le livre original n'est pas achevé, et il va falloir attendre encore quelques longues années pour connaître le fin mot de l'histoire. Un film aurait-il été plus judicieux ? Assurément non, le rythme des livres est tel qu'il aurait été difficile de rendre ça sur un format de 2 heures. Un film aurait aussi réclamé plus de moyen, là où on pardonne à la série de faire des économies (dans la première saison, 2 batailles, dont 1 siège sont juste suggérés et non montrés). Et enfin, il aurait fallu 12 films pour ne pas éluder toute l'histoire.

Tyrion Lannister, un des personnages les plus passionant de la saga

? Tyrion Lannister, un des personnages les plus passionnant de la saga

De prime abord, le format série permet un rythme plus lent et dilue l'histoire sur 13 heures environ par saison. Et on peut se dire qu'il faudra bien 3 saisons pour couvrir les livres déjà publiés. Ensuite, on peut constater que le casting est réussi. Les personnages ont une "gueule" qui sied bien à ce genre de récit, les décors respectent les influences de l'auteur et les prises de vues réelles (que se soit en Islande, Croatie ou Irlande) sont fidèles aux descriptions de l'auteur.

Un bémol cependant à ceux qui comptent lire le livre après avoir vu la série : le scénario de cette dernière n'est pas extrêmement fidèle à l'oeuvre originale. Si la saison 1 suivait la ligne directrice de la première intégrale, la saison 2 sabre pas mal et pour certains personnages, les intégrales 2, 3 et 4 sont passées en revue. Pire, la série invente des événements (en particulier avec Daenerys ou Lady Catelyn). Une situation qui pourra décevoir ceux qui n'ont pas encore lu le livre et qui veulent s'y mettre. Il vous faudra parfois plus de 2500 pages avant de retrouver ce qui a été traité en un épisode de cette saison 2.

Ce rythme effréné par rapport au livre laisse quand même entrevoir une saison 3, mais il va falloir que les auteurs se calment sur les raccourcis sinon, le rythme va sérieusement en prendre un coup. Tout cela n'en fait pas moins une bonne série, chapeautée, il paraît, par R. R. Martin himself pour le scénario. On remerciera HBO de nous gratifier, une fois de plus, d'une très belle épopée. Et surtout, le générique est de toute beauté !

? Le magnifique générique d'intro de Game of Thrones

Game of Thrones sur le net

Outre le très kitch site officiel de l'auteur, la page officielle de la série sur HBO vaut le coup. Et pour les passionnés, un site bonus !

Les images de cet article sont issues du site officiel de la série sur HBO.

Écrit par -

comments powered by Disqus