Leminence.fr

Graphisme, musique, séries TV, romans...
Une touche de culture Web & Pop en quelques articles.

Audio, Video, Disco : le dernier Justice

Audio, Video, Disco : le dernier Justice

Retour arrière rapide

On avait laissé Justice avec leur dernière sortie live plutôt réussie : A Cross the Universe. Un véritable plaisir que de redécouvrir Cross sans le fard des sessions studio. Ce rock électrifié, les basses qui tabassent mêlées aux sonorités Pop 80's explosaient enfin de rage. Mais voilà, depuis leur premier album, on compte quelques maxi, remixes et autres participations. On retiendra surtout des 2 français des sorties moins heureuses et quelques peu maladroites...

Et Justice pour tous...

Tout le monde se rappelle le clip du titre Stress, violent pour pas grand-chose qui a le seul mérite d'avoir été dirigé par Romain Gravras et qui n'engage aucune sorte de réflexion si ce n'est montrer cette bande de djeuns, apôtre de la violence gratuite sans que l'on sache vraiment s'il s'agit d'une apologie ou d'une dénonciation de faits...On se pose encore la question et Justice s'en frotte les mains.

En ce qui concerne le DVD, il n'y a pas grand chose de positif à en tirer. Je m'attendais à tout sauf à ça (sans doute la démarche du groupe d'ailleurs) : un DVD sur un groupe en tournée où l'on ne voit leur live que par bribes - et encore, les séquences sont tellement rapides qu'elles tiennent plus du message subliminal que d'une séquence à proprement parlé- c'est assez gonflé. Lors de leur passage à l'émission Ce soir ou Jamais sur France 3, les deux compères ont argué que le but du DVD était de prendre à contre-pied les productions du genre où l'on ne voit les groupes qu'à travers leurs live, sans les séquences backstage. Comprenez : les pétages de plombs, l'alcool, les putes, la coke et l'argent. Justice qui se la joue Gangsta, autant vous dire que c'est chiant à voir. Quel intérêt y-a-t'il à regarder le groupe s'enfoncer pitoyablement dans le néant ? Aucun, ça ne prête même pas à sourire. Le principe des DVD Live c'est de voir du Live, de capter l'énergie qui se dégage devant des milliers de spectateurs en transe, d'essayer de choper au vol un morceau inédit, bref, d'entendre de la musique. On se doute bien que ce qui se passe en backstage n'est pas forcément romantique, mais on s'en cogne royalement. Regarder ce DVD, c'est un peu comme se payer un abonnement d'un an à Voici ou à Closer : une perte de temps et un voyage dans le monde de la vacuité.

? Audio, Video, Disco : enfin dans les bacs !

Premières impressions

Bon, je vois que la digression a été plus longue que prévue...Passons maintenant aux premières impressions procurées par leur tant attendu second album : Audio, Video, Disco. Globalement, l'album est bon, sans être révolutionnaire. Il fait son office en apportant une série de titres efficaces tels que : New Lands, Helix, Audio, Video, Disco ou Civilization. Ce dernier est d'ailleurs le titre phare sorte d'hymne electro grandiloquent. Le reste de l'album est plus sage que son aîné, un peu moins clinquant même s'il ne manque pas d'ambition. S'entremêlent les titres Ohio, On'N'On, Brianvision, des balades qui restent agréables à défaut d'être originales. Canon rappelle du White stripe (Icky Thump) sauce electro. Il n'en reste pas moins que leur travail des sons et des rythmes est habile et ressemble bien à du Justice. 11 titres, c'est un peu léger pour un retour mais l'album se laisse écouter avec plaisir. L'effet de surprise qui nous avait capté avec Cross est moins prenant ici. Cependant, le groupe tente de naviguer dans de nouvelles eaux, on les suit sans difficulté en sachant que la croisière sera agréable et sans remous. Un peu de déception peut-être, c'est l'inconvénient d'être attendu au tournant. Rien de fantastique si ce n'est le titre Civilization puis Audio, Video, disco et New Lands. Maintenant, l'album prendra peut-être plus d'ampleur après plusieurs écoutes.

UPDATE : Après plusieurs écoutes, l'album prend en effet un peu plus d'ampleur. Sans en faire un incontournable, il reste cependant de très bonne facture.

Pour les clips je vous renvoi à mon article sur Edouard Salier. Enjoy et bonne écoute !

Écrit par -

comments powered by Disqus