Leminence.fr

Graphisme, musique, séries TV, romans...
Une touche de culture Web & Pop en quelques articles.

R.E.M, la fin d'un groupe mythique

R.E.M, la fin d'un groupe mythique

La parenthèse enchantée des années 80

Formé en 1979, le groupe composé de Michael Stipe, Peter Buck (guitare), Mike Mills (basse) et Bill Berry (batterie) va marquer de son empreinte musicale les années 80. étiqueté Rock Alternatif, un genre encore underground à l'époque, le groupe connaît rapidement ses premiers succès et plus particulièrement avec leur second album Murmur (1983). Les albums suivant alterneront recherches musicales et retour aux sources mais avec toujours en ligne directrice des textes engagés et travaillés. Je passerai outre les détails du genre changement de labels, de producteurs etc...

Car le groupe va en changer au gré des albums et des opportunités de carrière jusqu'à leur 5ème album : Document (1987) qui rencontre un véritable succès populaire et les propulsera aux devants de la scène internationale. Ce changement de dimension est acté avec la signature avec la Major Warner Bros. Records. Sort alors le dernier album d'une décennie faste : Green (1988) : R.E.M persiste et signe !

Décennie faste certes, mais le rythme d'un album tous les deux ans sera conservé tout au long de leur carrière avec un essoufflement pour les albums des années 2000.

Orange Crush - Green (1988)

Les années 90 ou l'apogée...

Avec l'arrivée des années 90, R.E.M gardera le rythme et malgré leur succès grandissant, livrera 5 albums pour autant de chefs-d'oeuvres. Michael Stipe est intarissable et montre à nouveau ses talents d'écrivain poète dans un style qui n'est pas sans rappeler celui de la Beat Generation. Ce n'est sans doute pas un hasard si on le retrouve parmi les artistes ayant collaboré à l'excellent album A tribute to Jack Kerouac aux côtés de Johnny Depp, Morphine ou Eddie Vedder (Pearl Jam).

Avec le premier album de la décennie 90 : Out of Time (1990), R.E.M frappe les foules avec un succès planétaire mélangeant instrumentalisation rock basique et mandoline sur le titre Losing my religion. Shiny Happy People, titre bien plus léger et populaire trouvera un écho tout aussi favorable auprès d'un public de plus en plus large. Le style musical évolue à nouveau avec le très beau Automatic for the People (1992). On y retrouve à nouveau une série de tubes dont l'incontournable Everybody Hurts. Moins connu, le titre Man on The Moon en hommage au comique américain Andy Kaufman. On retrouvera d'ailleurs cette chanson sur la B.O du film éponyme sorti en 1999 et réalisé par Milos Forman. Sur cet album Try Not to Breathe, The Sidewinder Sleeps Tonite ou Drive complètent la liste des titres indispensables.

Les soucis commencent ensuite avec la sortie de Monster en 1994, un album au son plus dur que les deux précédents, plus rock aussi. C'est surtout lors de la tournée qui suit la sortie que le groupe fait face à de nombreux soucis de santé et en particulier le batteur Bill Berry victime d'une rupture d'anévrisme en plein concert à Lausanne. S'il s'en sort relativement bien, le batteur quittera cependant le groupe en 1997. Avant cela, R.E.M sort New Adventure en Hi-Fi, un album qui renoue avec le style de Out of Time ou Automatic for the People. Une véritable réussite malgré des ventes bien plus faibles que les précédents opus. Mais le plus dur reste à venir pour R.E.M.

Everybody Hurts - Automatic for the People (1992)

...vers le déclin

Le départ du batteur Bill Berry plombera l'ambiance entre des membres qui jouent ensemble depuis plus de 15 ans. Et c'est sur ces bases tendues que l'enregistrement de Up démarre. à cette même époque, Michael Stipe se rapproche de Thom York, auréolé du succès du mythique Ok Computer. Le second est un grand fan du premier mais en écoutant Up, on se demande si Michael Stipe ne s'est pas influencé par le style de Radiohead. En effet, les guitares sont accompagnées de boîtes à rythmes et jeu de synthétiseurs en tout genre. Nigel Godrich, le producteur de Radiohead sur Ok Computer sera assistant lors de l'enregistrement de Up.

Quoiqu'il en soit, le groupe ressort lessivé par des sessions studio tendues, tout cela pour un échec commercial (relatif). Car malgré d'excellents titres tels que Lotus, At my most beautiful, Daysleeper ou Airportman, l'album n'a pas conquis les foules.

Lotus - Up (1998)

C'est donc fort logiquement que le groupe décide de séparer en ce mois de septembre 2011. Une bien triste nouvelle mais salutaire tant R.E.M semblait ne plus parvenir à (re)créér sa musique. Le groupe laisse derrière lui une discographie étoffée et de qualité et une série de textes/poèmes d'une grande diversité qui mériteraient bien un recueil.

Merci R.E.M !

Un de mes titres favoris (duo avec Patti Smith) : E-Bow The Letter - New Adventure in Hi-Fi (1996)

Écrit par -

comments powered by Disqus