Leminence.fr

Graphisme, musique, séries TV, romans...
Une touche de culture Web & Pop en quelques articles.

Biophilia, l'ambitieux projet de Björk

Biophilia, l'ambitieux projet de Björk

Björk, l'ambassadrice de la Nature

Au gré de ses albums, la chanteuse n'a eu de cesse de chanter la Nature. Ce qui pouvait ressembler à un artifice esthétique et stylistique s'est transformé en une véritable bataille qui Björk livre avec fierté. L'Islandaise, amoureuse des beautés de son pays (on le serait à moins) milite pour un respect de la Nature qui tient plus de la religiosité que d'une tendance écologique. Loin de se lier à des mouvements politiques dont la sincérité est difficile à apprécier, elle préfère se servir de ses armes favorites, telle une amazone en campagne (sic). C'est ainsi que sa musique devient son étendard. Son album Homogenic aura initié cette tendance, Björk étant désireuse d'affirmer davantage son identité, délaissant pour le coup l'aspect cosmopolite de ses albums précédents (Debut et Post).

L'album Homogenic dans lequel Björk s'affirme.

? L'album Homogenic dans lequel Björk s'affirme.

Avec Homogenic, Björk s'éloigne des sons traditionnels omniprésents lors de ses deux albums précédents et met en scène les sonorités de son pays où la Nature prend tient une place prépondérante. Aidée de Mark Bell et de Markus Dravs, elle exploite les bruits de volcans, de geysers et lors de ses clips, se met en scène dans les décors naturels Islandais, comme l'illustre à merveille le sublime clip Jogà, réalisé par Michel Gondry. La Nature est donc omniprésente mais n'est pas réellement présente dans ses paroles. Lentement mais sùrement, au gré de diverses expériences (dont le fiasco psychologique Dancer in the Dark), Björk va se diriger vers un univers plus intimiste où l'Islande et la Nature s'exprimeront encore plus. L'album Vespertine (dont le nom originel était Domestika) confirme cette tendance avec une ambiance plus feutrée et plus modeste qu'Homogenic. Medullà et Volta vont par la suite perpétuer les idées de Björk, la musique y sera de plus en plus sobre (juste des voix et des sonorités simples dans Medullà) voire primitive avec l'album Volta, plus impulsif et combattif que les précédents. Entre temps, les drames opposants l'homme et la nature (le Tsunami de 2004) auront influencé son travail et ses écrits.

Le projet Biophilia

Biophilia est avant tout un projet qui trouve sa source dans divers medias. De l'application Iphone, au site Internet en passant, bien entendu, par l'album digital, les représentations live et les ateliers éducatifs, voici la panoplie qui compose Biophilia. Ici, la musique, la nature et les technologies se retrouvent et se fêtent. Le projet, mùri pendant trois années, a été présenté cet été au Manchester International Festival lors d'une résidence de plusieurs semaines. Björk a voulu utiliser le potentiel des tablettes tactiles pour rendre son projet plus ludique en plus d'être didactique. Pour cela, elle s'est entourée de plusieurs cadors du développement d'appli Iphone/Ipad pour mener à bien son projet. Il en résulte une série d'applications disponibles sur l'Apple Store. La chanteuse propose une plongée dans la constellation de ses chansons à la découverte de la Nature afin de "rendre visible ce qui, dans la Nature, reste invisible". Voilà une vidéo (en anglais) qui vous expliquera tout ce qu'il faut savoir.

Une fois de plus, Björk a su s'entourer des meilleurs collaborateurs, a émulé une somme de connaissances et de savoir-faire pour proposer un projet ambitieux qui n'a plus rien à voir avec un album tout simple.

La parole de Björk, cette fois-ci, ne se cantonnera pas à un album digital car outre les applications, la chanteuse veut "rompre avec le rythme tournée, en essayant de visiter deux ou trois villes par an" (extrait d'une interview traduite sur le site français de Björk) dans le but de promouvoir son "spectacle" mais surtout, offrir à des écoles la possibilité de se servir de son projet. Une partie pédagogique assumée que Björk aimerait développer et faire partager aux enfants. Gageons que l'aspect ludique de Biophilia en ravira plus d'un. Mine de rien, l'Islandaise va peut-être donner des idées dans le domaine de l'éducation, elle n'en serait pas à une innovation près. En parlant d'innovations, Björk n'a pas fait les choses à moitié puisqu'elle a aussi de demandé la création de nouveaux instruments, à découvrir en live. Une fois de plus, elle a su s'entourer des meilleurs collaborateurs, a émulé une somme de connaissances et de savoir-faire pour proposer un projet ambitieux qui n'a plus rien à voir avec un album tout simple.

Biophilia sur le net

En attendant la sortie de l'album le 26 septembre, Björk distille quelques indices en forme de singles. Outre les applis, un site entier à été dédiée au projet. Etant en HTML5, le site officiel sera plus agréable à voir sous Chrome ou Opera. Les envies de cette mise à jour du site sont louables, mais tout cela reste très saccadé et peu intuitif, rendant la navigation bien confuse. On appréciera cependant son design agréable qui rappelle bien entendu les thèmes graphiques de l'album. Pour découvrir la tracklist de l'album, je vous donne rendez-vous sur le site français dédié à la chanteuse islandaise et je vous conseille aussi de voir le clip réalisé par Michel Gondry sur la chanson Crystalline à voir sur la chaîne YouTube de Björk. Ces quelques amuses bouches sauront bien vous faire patienter. En tout cas, moi, j'ai hâte !

Écrit par -

comments powered by Disqus